L’association Gestion Urbaine en voyage d’étude… dans le 93 !

2021-03-31T14:32:18+00:00mars 30th, 2021|Actualités - Carrières Sociales|

Les voyages forment la jeunesse, et les étudiant.e.s du DUT Carrières Sociales ! L’association « Gestion Urbaine » a mené durant la semaine du 15 mars 2021 un projet d’immersion et d’échanges sur les territoires de Montreuil et Bagnolet. Comment bâtir des villes inclusives? Pour les immigrés, mais aussi pour tous les habitants trop souvent marginalisés. C’est la question centrale de ce projet, conduit en lien avec les architectes du Collectif Quatorze et l’association Sors de Terre, qui anime la Bergerie des Malassis à Bagnolet.

Avec le Collectif 14, les étudiant.e.s se sont concentrés sur le projet Hamo à Montreuil, projet d’hébergement solidaire qui permettra cet été d’accueillir des jeunes immigrés et des jeunes en service civique dans une collocation ouverte sur le quartier. Les étudiant.e.s ont participé aux réflexions pour dessiner cette parcelle aujourd’hui en friche qui accueillera les Tiny Houses en cours de construction. Ils ont aussi, avec des jeunes accueillis par l’association Utopia 56, participé à construire du mobilier de jardin et des perchoirs à oiseaux, dans le Lab 14, implanté dans Le Square, espace de coworking transitoire à Paris.

La Bergerie a été le coeur de cette semaine de rencontres et d’engagement. Au coeur du quartier des Malassis, elle lutte aujourd’hui pour sa survie, aux prises avec des projets urbains qui menacent les espaces publics, verts et ouverts du quartier. Plantations, aménagements paysagers, ateliers avec des jeunes en situation de handicap, ont été le support de beaux échanges avec les jeunes immigrés accompagnés par Utopia. Gilles, berger, éducateur et poète, a transmis un souffle d’engagement, confortant le groupe dans une capacité à inventer, semer des graines de possibles, allier l’improvisation et un regard sur le temps long.

Un voyage à Bagnolet ? C’est moins dépaysant que Rome, où les étudiant.e.s devaient rencontrer les acteurs locaux de l’accueil des migrants. Mais finalement, on se rend compte qu’il n’est pas besoin d’aller si loin pour goûter à l’essentiel : être ensemble, s’ouvrir à l’autre, défendre un accueil humain et digne de toutes et tous. Avec cette réalisation, l’association Gestion Urbaine a réussi à construire un projet porteur de sens et d’espoir.

Photos : luna Madad @lunamadad